Matt Cutts en dit plus sur les métadonnées EXIF associées aux images

Photo d'un champignon Google


L'algorithme pourrait utiliser les informations pour le classement


Matt Cutts qui bosse chez Google explique via une vidéo, que les métadonnées associées aux photos, peuvent être lues par l’algorithme.

C'est le cas par exemple du format EXIF (Exchangeable image file format), un fichier que nous utilisons dans les appareils photographiques numériques.

Celui-ci a été établi par Japan Electronic Industry Development Association. Cela se repose sur les format qui existent déjà comme le format TIFF, JPEG.

Les balises de métadonnées définies dans EXIF donne des données, comme la date et l'heure de la prise ou encore les réglages de l'appareil.

Nous avons même la marque et le modèle de l'appareil ou encore des informations sur les droits d'auteur.

Sur une image JPG et lorsque nous faisons propriétés puis détails, nous pouvons renseigner la partie auteur (Peut-être que Google utilisera un jour l'information)

Pour revenir à la source, Matt Cutts voulait répondre à la question en anglais (Google use EXIF data from pictures as a ranking factor?)

La question veut-dire (Est-ce que Google Images utilise les données EXIF, pour son classement de pertinence?)

La réponse est simple, c'est possible que la firme utilise les informations.

Divers moyens utilisés pour améliorer la pertinence


Photo d'une fleur rose


Tous les moyens sont bons, pour classer les photos dans la partie Google Images. C'est un sujet déjà évoqué pendant l'année 2012.

Matt explique que de toute façon, les informations s'affichent dans la colonne de droite. Elles peuvent être lues par Google pour classer.

L’algorithme se réserve le droit d'utiliser les métadonnées et d'analyser l'ensemble. Surtout si cela permet de donner une meilleure pertinence.

La question que je me pose tout de même, les informations ont un poids face aux informations que nous mettons dans l’attribut ALT ?

Je pense que l'ensemble est analysé, il est important de renseigner l'image en la décrivant naturellement dans l'attribut ALT.

L'effort que nous pouvons faire pour améliorer la rapidité du site, c'est d'utiliser des images compressées et évidemment sans perdre toute la qualité de l'image.

Certaines compressions permettent de gagner du poids, mais la qualité de l'image se dégrade selon le taux.

Google favorise les ressources qui sont accessibles rapidement. Il ne se cache pas vouloir accélérer le Web à sa propre manière.

Haut de page