Facebook pourrait lancer des services bancaires

Image réseau social Facebook


Le réseau social doit attendre l'approbation des régulateurs


Le réseau social Facebook pourrait avoir l'approbation des régulateurs Irlandais. Ça permettra aux utilisateurs, d'obtenir un service qui stockera de l'argent.

Facebook ne souhaite plus être un simple réseau social. Il veut se lancer dans les services bancaires et d'ailleurs dans d'autres domaines.

Dans quelques semaines, Facebook pourrait obtenir l'approbation des régulateurs. Il sera alors possible de stocker de l'argent sur sa plate-forme.

C'est un service qui sera très utile certainement pour les jeux sur son site. Tu connais certainement les jeux disponibles avec des options sur Facebook.

Des options qu'il faut payer. C'est un service qui pourrait devenir pratiquement un véritable compte bancaire en ligne.

Mark Zuckerberg serait en train de discuter avec trois sociétés internationaux. Les discussions aboutiront peut-être par un ou plusieurs partenariats.

Les trois sociétés que je parle plus haut, c'est TranferWise, Azimo et puis Moni Technologies. Le réseau social aurait offert de l'argent pour acquérir une personne.

Enfin acquérir, je vais dire plutôt pour que l'un des cofondateurs d'Azimo, bosse pour Facebook.

Il cherche à diversifier ses revenus à travers différentes méthodes


Image de Facebook


Pour l'instant le réseau social aurait encore ses 1 milliard d'utilisateurs. Il essaie de garder les jeunes qui préfèrent les autres réseaux sociaux.

Il a besoin de monétiser son audience. Après le Chinois Baidu qui avait lancé un service d'épargne. Google veut aussi s'y mettre également.

Pour Facebook, il s'agit pour l'instant de lancer des services bancaires en Irlande. Le reste du monde, devra certainement attendre un petit peu.

Mais bon comme je disais, il faudra déjà attendre les autorisations nécessaires de certains services financiers.

Après l'acceptation, les utilisateurs pourront stocker de l'argent virtuel. Ils pourront faire des transferts puis également des paiements.

En gros, les utilisateurs irlandais pourront s'échanger de la e-monnaie entre eux. Facebook cherche absolument une diversification de ses revenus.

Pour l'instant la plus grande partie des revenus de Facebook, proviennent de la publicité. Avec le nouveau système, il pourrait prélever des commissions.

Facebook devra tout de même gagner la confiance de ses utilisateurs.

Haut de page