Le réseau social Facebook accepte l'utilisation des pseudonymes



C'est les drag queens qui vont faire la fête, mais aussi d'autres personnes qui voulaient utiliser un pseudo.


Facebook recule face a des protestations importantes sur l'utilisation obligatoire d'un nom et puis du vrai prénom. Le réseau social recule et accepte les pseudonymes.

Nous pouvons maintenant utiliser un nom d'emprunt, plus besoin de s'inscrire sur sa véritable identité. Google lui avait fait de même il y a quelques mois.

Google ne l'avait pas fait pour les mêmes raisons, il avait estimé qu'il avait suffisamment de vrais comptes pour autoriser l'utilisation des pseudos.

Il faut savoir chez Facebook si tu utilisais un pseudonyme, ton compte pouvait être supprimé. Il ne voulait apparemment pas l'autoriser à cause des drag queens.

Ils utilisent régulièrement des pseudonymes. C'est pourtant des personnes comme les autres au fond et ils font ce qu'ils veulent.

J'ai déjà eu une invitation chez Facebook pour changer le nom de mon site pour une identité réelle. Le compte avait tout simplement été bloqué le temps de changer.

Ça fait plaisir de savoir que c'est maintenant autorisé, mais j'espère qu'il ne reculera pas sans cesse au point de ne plus rien comprendre.

Nous pouvons considérer que le réseau social Facebook fait ses excuses aux drag queens puis auprès des utilisateurs qui voulaient utiliser un pseudonyme.

Facebook trouve une solution au problème




Comme je disais un peu plus haut, il fallait utiliser une identité de naissance. Facebook proposait à la place de créer une page fans.

Mais ce n'était pas une véritable solution intéressante puisque certains avaient des amis et qui ne sont pas fans. (Raconte Sister Roma drag queen)

Il avait une manifestation jeudi à San Francisco. Il y aurait eu une réunion avec les représentants de Facebook afin de trouver une solution acceptable.

Facebook avait clairement montré sa grosse envie, que nous utilisons nos informations réelles.

Il y a des juges, des travailleurs sociaux puis des victimes d'agression, des enseignants.. qu'ils veulent utiliser des pseudonymes au lieu de l'identité réelle.

Haut de page