Les utilisateurs de Facebook n'aiment pas l'application Messenger



Facebook n'a pas dit son dernier mot et continue sa stratégie


Le réseau social Facebook demande a ce que nous utilisons deux applications différentes. Seulement, les utilisateurs n'aiment pas mais il s'en fiche.

Facebook Messenger est une application gratuite, c'est la plus téléchargée sur la plate-forme Apple Store américain. Ça augmente encore depuis le mois de juillet 2014.

Néanmoins, elle est loin de faire plaisir aux utilisateurs qui doivent obligatoirement utiliser l'application pour lire leurs messages.

L'autre solution c'est d'ouvrir son navigateur et d'entrer le nom du réseau social. Seulement après, il est possible de voir ses messages.

Une fois de temps en temps cela ne pose pas de problèmes. Mais lorsqu'il faut reproduire sans cesse la même manipulation plusieurs fois dans la journée..

Forcément ça fait chier. Les utilisateurs doivent donc utiliser l'application pour dialoguer avec ses amis en privé. (Attention à la Ram de l'appareil)

Les utilisateurs n'hésitent pas de le signaler si bien sur Facebook que sur les autres réseaux sociaux comme Twitter (Le petit oiseau bleu qui n'arrête pas de sifflet)

Facebook pourrait bien augmenter le nombre des applications




Même si les utilisateurs n'aiment pas, Facebook est convaincu que l'application fera un grand succès. Il dit que de plus en plus d'utilisateurs envoient des photos.

Mais aussi des vidéos ou encore d'autocollants avec l'application Messenger. Selon Facebook les utilisateurs en tirent une meilleure expérience.

C'est 12 milliards de messages échangés par jour avec l'application Messenger. Le réseau social est même sur le point d'augmenter ses efforts.

Ça mange de la mémoire ! Mais Facebook préfère multiplier les applications pour sa stratégie de long terme. Ça permet de gagner de l'espace sur l'écran.

Ce ne sera pas la seule application, le réseau social pourrait bien en proposer plusieurs. Cela lui permettra d'étendre son empire encore plus loin.

Il pourrait gagner de l'argent avec différentes options pour acheter. Puis les internautes finiront bien par tolérer l'application Facebook Messenger.

Pour cela, il faudra sans doute attendre un peu.

Haut de page