Facebook condamné au Japon à divulguer des adresse IP

Le réseau social Facebook avec quelques personnes


La publication de photos dénudées pour se venger est interdite.


Lorsqu'il y a une rupture ou un conflit, certains s'amusent a mettre des photos ou alors des vidéos dénudées.

Seulement, ce n'est pas autorisé et un tribunal vient de condamné. Un tribunal de Tokyo a récemment condamné le réseau social Facebook.

Il doit absolument divulguer les adresses IP qu'ils utilisent pour les diverses publications, des personnes qui utilisent cette méthode de vengeance sur le Web.

Une dizaine de jours après la décision, Facebook révèle les adresses IP concernées. Le numéro d'identification d'un ordinateur connecté à Internet est connu.

Tout cela à cause de deux comptes Facebook qui mettaient des photos compromettantes et autres informations personnelles, sur une personne.

L'usurpateur avait utilisé le nom de la victime. La femme avait des doutes sur la personne qui se cachait derrière tout ça. Hélas, elle n'avait pas les preuves.

C'est une première au Japon.

Il y a toujours des traces qui permettent de retrouver l'auteur




Les adresses IP sont utiles pour se tourner ensuite vers le fournisseur d'accès à Internet. Le fait de porter plainte, permet d'obtenir généralement ces renseignements.

L'identification d'une personne n'est pas toujours facile mais pas non plus impossible. La plaignante a pu poursuivre la suite en obtenant les informations.

Son avocat disait que c'est la première fois que cette décision est prise la bas au Japon, pour ce qui concerne le réseau social Facebook.

Ça ne concerne pas uniquement le Japon, puisque le phénomène se passe un peu partout dans le monde.

Pour plusieurs états des USA le fait de faire ça, c'est considéré comme un délit. Par exemple en Californie, c'est passible d'une peine d'emprisonnement de 6 mois.

La personne risque aussi d'une amende de 1000 dollars. Ça existe depuis une bonne année. La Grande-Bretagne risque aussi de donner des sanctions.

Il est dit qu'au mois de juillet, deux amendement sont déposés pour cette pratique.

Haut de page